Go to top

Jean-Philippe Roy

Lumières de Così fan tutte

Après des études de technicien-électricien à Neuchâtel, Jean-Philippe Roy intègre le Théâtre de Carouge où il collabore aux éclairages de diverses pièces. Dès 1978, il devient éclairagiste indépendant et réalise ses propres créations lumière, notamment auprès de François Rochaix pour Mort à Venise, Pelléas et Mélisande, Idomeneo, Tristan und Isolde, Così fan tutte, The rake’s progress et La Fête des Vignerons de 1999. Il travaille également avec Claude Stratz à la Comédie de Genève durant huit années et collabore régulièrement avec Jean Liermier. Avec lui, il réalise Le Jeu de l’Amour et du Hasard, Le nozze di Figaro, Antigone ou encore Le Malade Imaginaire. Il signe aussi les lumières pour Mon Faust au Théâtre de Carouge, Le Théâtre Sauvage au Théâtre de Vidy, Othello au Théâtre Saint Gervais, The Long Christmas Dinner de Hindemith au Festival Les Jardins Musicaux.

Parmi ses créations lumière à l’Opéra de Lausanne : The rape of Lucretia (1985), La bohème (2003) et My Fair Lady (2015).