Go to top

Les artistes de l'ombre

En 2005, un «mandat d’études parallèles en procédure sélective» est lancé auprès de bureaux d’architectes et d’ingénieurs afin de permettre la reconstruction de l’ensemble de la cage de scène, créer une nouvelle salle de répétitions et regrouper bureaux et espaces techniques. Le jury est séduit par le projet «Sur la scène, dans la ville» du bureau dl-a / Lamunière-Devanthéry de Genève, projetant un usage intérieur très rationnel, aux volumes finement calibrés par rapport aux bâtiments voisins et dotés de panneaux de façade en acier inoxydable.

En avril 2007, l’opéra de Lausanne ferme vu la vétusté de ses installations techniques et de sécurité incendie. Les oppositions d’une association locale et de quelques voisins vont conduire à un redimensionnement du volume principal et à une légère diminution de la hauteur de la cage de scène et près de deux ans de retard sur le planning initial. Dès la fermeture et durant le chantier qui démarre finalement à mi-2010, les représentations d’opéras se poursuivent au théâtre de Beaulieu et à la salle Bel-Air - Métropole et lors des représentations itinérantes de la Route lyrique.

Le film retrace les étapes essentielles du chantier, avec la démolition du bâtiment sur Beau-Séjour, la construction des nouveaux volumes et la mise en place des nouvelles installations techniques de scène, entièrement motorisées et gérées par électronique. Le film donne la parole à l’un des architectes, l’un des ingénieurs, au scénographe et à plusieurs ouvriers de ce bâtiment hors norme.

En parallèle, le réalisateur s’intéresse de près aux divers métiers de l’opéra et aux changements induits par ces nouveaux espaces et installations: menuisiers, peintres, éclairagistes, machinistes, habilleuses etc… On découvre les coulisses des répétitions de deux opéras produits par l’Opéra de Lausanne, Roméo et Juliette, La grande duchesse de Gerolstein et lors d’une représentation en plein air au parc de Mon Repos de Monsieur Choufleuri restera chez lui le…. Il s’appuie notamment sur les témoignages du directeur de l’opéra, d’artistes, de musiciens.

Le réalisateur a suivi cette reconnaissance avec passion, discrétion et empathie, avec l’ambition de faire mieux comprendre les enjeux architecturaux et techniques posés par cet immense volume presque sans fenêtre et ceux liés à la préparation et aux diverses mises en scènes d’opéras. Il rendd hommage à celles et ceux, «artistes de l’ombre», sans qui rien ne serait véritablement possible.

Un bonus propose de nombreuses photos qui illustrent cette reconstruction.

Bande-annonce

Information

Les artistes de l'ombre
Film réalisé par Bertrand Nobs, 2014
Production: Ville de Lausanne - Direction des Travaux - Service de la Culture
Durée: 68 minutes

En vente à la billetterie de l'Opéra de Lausanne au prix de CHF 15.- .